Day
68
FINAL

Canadiens

6

Canucks

1

FINAL

Oilers

1

Avalanche

4

Day 69
Stars19h30
Nordiques
Day 69
MapleLeafs20h30
Blackhawks
Day 69
Sharks19h30
Flyers
Day 69
RedWings19h30
Blues
Day 69
Ligthnings20h30
Islanders
Day 69
Senateurs19h30
Canadiens
Day 69
Ducks22h00
Predateurs

NewsCreate News


Ron Hextall lance et compte!

Le 8 décembre 1987, Ron Hextall devient le premier gardien de but à marquer volontairement un but dans la Ligue nationale.

Un vrai but en fait, parce que Billy Smith avait été le premier à avoir été crédité d’un but, le 28 novembre 1979.

Le but de Ron Hextall

En ce qui concerne Hextall, il a réalisé l’exploit devant ses fans des Flyers de Philadelphie, au légendaire Spectrum de Philadelphie, en soulevant la rondelle à partir de son filet avec précision, rondelle qui a abouti de l’autre côté de la patinoire, directement dans le filet désert des Bruins.

Le but!

Le baveux Hextall n’était pas aimé de ses adversaires, mais il avait du talent. Ce but, on en parle encore aujourd’hui.

Pour récapituler, Smith a donc été le premier, sauf qu’il n’a pas travaillé fort pour l’obtenir. C’est son adversaire, la recrue Rob Ramage, un ancien du CH, qui a tiré la rondelle dans son propre filet. Le but lui a été crédité, mais ça n’était pas vraiment sa faute.

En tout, 11 gardiens ont été crédités d’au moins un but dans l’histoire de la ligue. Ron Hextall l’a été à deux reprises, dont une fois en séries, tandis que Martin Brodeur compte trois filets


New Comment | Edit News
Le plus grand des plus petits

Martin St-Louis a toujours défié les lois de la logique. Considéré comme trop petit à 5 pieds 8 pouces, l’attaquant a été boudé au repêchage de la LNH à la fin des années 90. Il était perçu comme un joueur de 4e trio qui regarde la majorité des matchs sur la passerelle.

En 1998, à ses débuts dans la LNH, le natif de Laval réalisait un rêve en jouant dans la même équipe que son idole Theoren Fleury chez les Flames. Sauf que St-Louis manquait de confiance.

Après deux saisons bien ordinaires, le contrat du diminutif attaquant a été racheté par les Flames qui, sans le savoir venaient de lui rendre un grand service! Le Lightning lui a offert un contrat et la mentalité du Québécois a changé.

À sa première saison sous les palmiers, il a récolté 40 points. De plus en plus à l’aise avec sa nouvelle équipe, St-Louis a continué de déployer ses ailes. Il a amassé 94 points en 2003 avant de soulever sa première Coupe Stanley la saison suivante. St-Louis a contribué à cette conquête en terminant au 2e rang des pointeurs de son équipe en séries avec 24 points.

Il y a cinq ans jour pour jour, alors qu’il disputait sa dernière saison, St-Louis a récolté son 1000e point dans un gain face aux Flyers. Tout comme son idole Theo Fleury, St-Louis a accroché ses patins avec plus de 1000 points sous la cravate. Et comme Fleury, il a atteint ce fameux plateau dans l’uniforme des Rangers.

Les deux attaquants combatifs ont connu une carrière phénoménale. Les portes du Temple de la renommée se sont ouvertes pour Marty en 2018, à sa première année d’éligibilité.

Dans son cas, le proverbe «dans les petits pots les meilleurs onguents» s’applique à la perfection.

Millième points dans la lnh pour Martin S.Louis


New Comment | Edit News
James van Riemsdyk, des Capitals, Bo Horvat, d'Ottawa, et Jonathan Toews, de Tampa Bay, ont été nommés les trois étoiles de la LHSPJC pour le mois de novembre.

 

Le joueur des Capitals a amassé 26 points en 14 rencontres

 

 

PREMIÈRE ÉTOILE - Jamesvan Riemsdyk , Capitals de Washington

Van Riemsdyk a inscrit 12 buts, 26 points dans la LHSPJC en novembre. Ces performances ont permis aux Capitals de s'installer au sommet de la section Metropolitaine (14-8-5, 33 points) avec un mois de 4-3-3.

 

 

DEUXIÈME ÉTOILE - Bo Horvat, Senateurs d'Ottawa

Avec une récolte de 10 buts et 13 passes en novembre, Horvat a terminé au deuxième rang des étoiles de la LHSPJC en ce mois de novembre. Les Senateurs ont connu un mois de 5-1-4.

 

 

TROISIÈME ÉTOILE - Jonathan Toews, Ligthnings de Tampa Bay

Toews a eu une récolte totale de 6 buts, 20 passes et 26 points. Tampa Bay (17-6-2) ont connu un mois gagnant avec une fiche de 7-2-1.


New Comment | Edit News
Course aux trophées: Cale Makar et personne d'autre pour le Calder

La jeune sensation de l'Avalanche du Colorado a fait l'unanimité avec 13 votes de première place

Alors que nous avons franchi le quart de la saison 2019-20, LNH.com publie une série d'articles sur les différents candidats aux trophées individuels à ce stade-ci de la campagne. Aujourd'hui, le trophée Calder, remis à la recrue de l'année dans la LNH.

Avant le début de la saison, les discussions entourant le trophée Calder ne concernaient que Jack Hughes et Kaapo Kakko. Or, voilà qu'après un quart de saison c'est plutôt le jeune défenseur de l'Avalanche, Cale Makar, qui vole la vedette.

Le quatrième choix au total du Repêchage 2017 de la LNH est tellement dominant sur la glace qu'il a réalisé un exploit inédit lors du vote de LNH.com. Il s'est mérité chacun des 13 votes de première place disponibles, pour un total de 65 points.

Makar semble avoir beaucoup appris de ses dix matchs en séries éliminatoires avec le Colorado au printemps dernier. Il a amorcé la saison 2019-20 avec la ferme intention de prouver qu'il avait sa place dans la Ligue nationale de hockey et si l'on se fie à ses performances sur la glace soir après soir - soutenues par d'excellentes statistiques - on peut dire qu'il a remporté son pari, du moins jusqu'à présent.

Non seulement le jeune défenseur de 21 ans domine toutes les recrues du circuit au chapitre des points amassés (23 points en 21 matchs), mais il est également le meneur dans la colonne du différentiel chez les recrues (plus-9). 

Disons que Makar a rapidement fait oublier à l'Avalanche son recul au quatrième rang de la loterie du Repêchage de la LNH en 2017, et ce, même si elle avait terminé au tout dernier rang du classement général. 

 

COL@WPG: Makar marque un très beau but

  • 00:43 • 12 novembre 2019

 

« Lorsque nous avons terminé au dernier rang et que nous avons perdu des positions à la loterie, j'étais vraiment frustré (à l'époque), a déclaré Nathan MacKinnon au Edmonton Journal. […] Aujourd'hui, je dirais que nous avons repêché le meilleur joueur de cette cuvée ».

Selon l'entraîneur-chef de l'Avalanche, Jared Bednar, même si MacKinnon évolue en attaque et Makar en défensive, il y a plusieurs parallèles à dresser entre les deux joueurs.

« On dirait que [Makar] est une jeune version de MacKinnon en défensive, a mentionné Bednar au Edmonton Journal. Tout semble facile avec sa vitesse, son accélération et les jeux qu'il réalise. »

Makar réussit même à tenir tête aux vétérans défenseurs du circuit, en se classant au deuxième rang des pointeurs chez les défenseurs. Seul John Carlson (35 points) le devance, tandis que Dougie Hamilton (23 points) partage le deuxième rang avec lui.  

Le jeune homme natif de Calgary arrive également au sixième rang des meilleurs défenseurs en avantage numérique, avec une récolte de neuf points. Torey KrugKeith YandleRoman Josi et Carlson se partagent la tête avec 11 points, tandis qu'Oscar Klefbom des Oilers d'Edmonton occupent le cinquième rang avec 10 points.

Or, malgré les succès instantanés et même si tous les yeux sont tournés vers lui, Makar garde les pieds sur Terre.

« Ses aptitudes appartiennent à l'élite, mais c'est quelqu'un de très humble, un étudiant du sport qui veut apprendre. Il possède une éthique de travail impeccable et il est compétitif. Vous mettez tout cela ensemble et vous obtenez un joueur d'élite », a poursuivi Bednar.

Par ailleurs, Makar est devenu le premier défenseur recrue à atteindre les 20 points dans les 20 premiers matchs de son équipe depuis Brian Leetch en 1988-1989.

Quinn Hughes s'est emparé de la deuxième place du scrutin de LNH.com avec une récolte de 48 points sur une possibilité de 65. Le septième choix au total du Repêchage 2018 fait également très bien à Vancouver, amassant 14 points en 21 rencontres. Il est la deuxième recrue la plus utilisée dans le circuit, avec un temps de jeu moyen d'un peu plus de 20 minutes par match. Le défenseur de 20 ans a d'ailleurs pris la place d'Alexander Edler sur la première vague de l'avantage numérique des Canucks.

 

STL@VAN: Hughes envoie tout le monde en prolongation

  • 01:11 • 5 novembre 2019

 

Victor Olofsson, qui est un peu plus vieux que ses deux rivaux, à 24 ans, a pris la troisième place du podium avec 30 points. La recrue des Sabres de Buffalo, choix de septième ronde en 2014, a réussi à produire 15 points en 21 rencontres depuis le début du calendrier. 

Son entraîneur, Ralph Krueger, se plaît à l'utiliser sur la première unité en compagnie de Jack Eichel et de Sam Reinhart. Sa production en avantage numérique retient encore plus l'attention, avec une récolte de huit points, dont six buts.

Résultats du scrutin (cinq points pour un vote de première place, quatre points pour un vote de deuxième place, etc.) :
 

1- Cale Makar, Avalanche du Colorado, 65 points (13 votes de première place);
2- Quinn Hughes, Canucks de Vancouver, 48 points;
3- Victor Olofsson, Sabres de Buffalo, 30 points; 
4- Martin Necas, Hurricanes de la Caroline, 20 points;
5- Mackenzie Blackwood, Devils du New Jersey, 10 points; 
6- Thatcher Demko, Canucks de Vancouver, 8 points; 
7- Jack Hughes, Devils du New Jersey, 4 points; 
8- Nick Suzuki, Canadiens de Montréal, 3 points; 
9- Ethan Bear, Oilers d'Edmonton, 3 points; 
10- Ilya Samsonov, Capitals de Washington, 2 points; 
11- Kirby Dach, Blackhawks de Chicago, 1 point 

6- Thatcher Demko, Canucks de Vancouver, 8 points; 
7- Jack Hughes, Devils du New Jersey, 4 points; 
8- Nick Suzuki, Canadiens de Montréal, 3 points; 
9- Ethan Bear, Oilers d'Edmonton, 3 points; 
10- Ilya Samsonov, Capitals de Washington, 2 points; 
11- Kirby Dach, Blackhawks de Chicago, 1 point.

 

Ilya Mikheyev était un nom plutôt inconnu jusqu'à tout récemment. Cet attaquant en provenance de la KHL fait écarquiller les yeux avec les Maple Leafs.

 


New Comment | Edit News
Hockey canada change le nom des catégories de hockey mineur pour 2020-21

Les catégories d’âge du hockey mineur canadien peuvent souvent être mélangeantes. Novice, Atome, Peewee, Bantam, Midget… Dans d’autres sports, c’est beaucoup plus simple et ça prend en compte les tranches d’âge.

Hockey Canada a enfin compris le message et l’organisation a décidé qu’à partir de 2020-2021, les noms des différentes catégories changeront drastiquement et les tranches adopteront alors leur nouvelle identité.

Le tout sera simplifié de la façon suivante :

  • Novice devient U9 – M9
  • Atome devient U11 – M11
  • Peewee devient U13 – M13
  • Bantam devient U15 – M15
  • Midget devient U17 – M17
  • Juvénile devient U21 – M21

Voici le tableau simplifié avec les dates de naissance et les tranches d’âge dont il est question.

Voici les précisions. Gardez en tête que ça commence en 2020-2021.

Pour expliquer cette décision, Hockey Canada parle évidemment du fait que la désignation des catégories peut porter à confusion et n’est pas facile à apprendre, surtout pour les personnes qui sont nouvelles dans le monde du hockey mineur.

«À la suite d’un examen approfondi, nous croyons que ce changement simplifiera le système pour les familles nouvellement venues au hockey. La nouvelle désignation des divisions d’âge sera mise en œuvre pour la saison prochaine.»

 

Source ici 👈


View comments (1) | Edit News
Commissioner On 19th November / 10:33pm :

Voici la raison officielle du changement selon les responsables de Hockey Canada:

"Après un analyse de la situation, nous croyons que ce changement simplifiera le système pour les familles qui seraient nouvelles avec le sport. Les nouveaux noms de catégories seront en vigueur dès l'an prochain."- Michael Brind’Amour

Par contre, une autre raison, celle-là beaucoup plus plausible,  fait maintenant surface.

Plus tôt dans l'année, l'Association des Personnes de Petite Taille de l'Albertaavait fait pression pour faire retirer le terme midget, terme réducteur utilisé en anglais en référence aux personnes de petite taille, des noms de catégories de divers sports amateurs.

La vice-présidente du groupe avait déclaré ceci:

"Nous voulons sensibiliser les gens que ce mot réducteur n'est plus approprié aujourd'hui. Nous avons approché Sports Alberta pour demander à reviser les noms des catégories et avoir des noms en lien avec la catégorie d'âge, question de rendre le tout plus inclusif."- Jessica Hayhoe

Sport ManitobaOntario BasketballHockey BCHockey PEI et Hockey Québec ont tous emboîté le pas suite à leurs demandes et non seulement le terme midget a été éliminé mais on en a profité pour modifier le nom de toutes les autres catégories également.

Une déclaration du représentant de Hockey Canada semble donner du poids à cette théorie:

"Nous croyons que tout le monde devrait être accueilli dans notre sport."- Michael Brind'Amour
New Comment
Alexis Lafrenière et Serge Beausoleil expulsés!

Il semblerait bien que l’attaquant de l’Océanic de Rimouski Alexis Lafrenière ratera le prochain match de sa formation, lui qui a écopé d’une extrême inconduite de partie dans une victoire de 6 à 3 contre les Cataractes de Shawinigan, dimanche, au Colisée Financière Sun Life. 

Selon le site internet de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), l’athlète de 18 ans a d’abord été puni pour un double-échec et a ensuite été chassé de la rencontre pour un abus physique envers un officiel. Le tout s’est déroulé dans la dernière minute de jeu de la deuxième période.

Avant de quitter la partie, Lafrenière avait déjà amassé deux buts et une mention d’aide.

Les arbitres ont été particulièrement occupés dans cette partie, alors qu’ils ont également expulsé l’entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil, lors de la même séquence qui a mené au renvoi de Lafrenière.

C’est une pénalité de rudesse de la part du défenseur des Cataractes Leon Denny qui a amorcé le tout. Beausoleil réclamait une pénalité pour coup à la tête, mais les officiels n’ont pas bronché. Une engueulade s’en est suivi et l’entraîneur s’est fait montrer la sortie.

Petite vidéo


New Comment | Edit News
Carbonneau a une pensée pour son père en faisant son entrée au Temple

L'ancien joueur de centre a eu sa dernière conversation avec lui quelques semaines avant de soulever la Coupe Stanley pour la troisième fois

TORONTO - Plus de 20 ans plus tard, Guy Carbonneau se souvient encore de l'appel de son père, aujourd'hui décédé. Cet homme réservé qui n'appelait jamais son fils pour parler de hockey, Charles-Aimé Carbonneau, était au bout du fil de façon inattendue pour lui donner un conseil. 

C'était le 5 mai 1999, la veille du premier match des Stars de Dallas en deuxième ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley face aux Blues de St. Louis. Carbonneau, âgé de 39 ans, était à l'écart en raison d'une blessure au genou qu'il avait subie lors de la première ronde contre les Oilers d'Edmonton, mais il travaillait sur un possible retour au jeu.

« Mon père m'a appelé et m'a dit, ''Tu ferais mieux de gagner la Coupe Stanley cette année'', se souvient Carbonneau. Je lui ai dit ''Qu'est-ce qui ne va pas? Y a-t-il un problème? Es-tu correct?'' » 

Carbonneau se remémore son père comme un excellent homme d'affaires qui avait un bon sens de l'humour. Il était le patriarche de la famille, qui vivait à Sept-Îles, une petite ville portuaire au nord du fleuve Saint-Laurent, à plus de 850 kilomètres de Montréal. Mais c'est Mary, la mère des cinq enfants, qui transportait ces derniers à leurs joutes de sports et à leurs rendez-vous.

Au sein de l'édition 1998-99 des Stars, Carbonneau en était à l'avant-dernière saison de sa carrière de 19 ans dans la LNH, un parcours qui lui permet maintenant de faire partie de la cuvée 2019 des intronisés au Temple de la renommée du hockey.

Gagnant de deux championnats de la Coupe Stanley avec les Canadiens de Montréal en 1986 et 1993, il était au crépuscule de sa carrière avec Dallas, ayant été acquis des Blues par le directeur général des Stars Bob Gainey, son mentor chez les Canadiens, dans une transaction en juin 1995.

À partir de la gauche: Guy Carbonneau avec son épouse, Line, ses frères, Marcel et Denis, sa mère, Mary, et son père, Charles-Aimé, à la suite de la conquête de la Coupe Stanley des Canadiens en 1993

« Mon père ne m'avait jamais mis de pression avec le hockey, a raconté Carbonneau. Il n'était pas certain que ce soit une bonne chose que je parte de la maison à l'âge de 16 ans, quand j'ai été repêché par Chicoutimi (dans les rangs juniors). Et le voilà qui m'appelait durant les séries. Il m'a dit : "Je voulais simplement m'assurer que tu vas gagner la Coupe Stanley. Tu n'as pas la chance de la remporter chaque année." »

Le matin suivant, Carbonneau a reçu un autre appel en provenance de Sept-Îles. Celui-là était pour l'informer que son père venait de mourir d'une crise cardiaque à l'âge de 68 ans. Il a assisté aux funérailles chez lui, puis il est revenu dans la formation des Stars. Le 19 juin, le vétéran centre, décrit par son coéquipier à Dallas et membre du Temple de la renommée Brett Hull comme un joueur « avec du cœur », a soulevé la Coupe Stanley pour la troisième et dernière fois.

Alors que son père était encore en vie, Carbonneau a remporté la Coupe Stanley deux fois, en plus de gagner le trophée Selke, remis au meilleur attaquant défensif en 1988, 1989 et 1992, mais Charles-Aimé avait l'habitude d'être un témoin discret des succès de son fils.

« Mon père n'a jamais été en bonne santé, a expliqué Carbonneau. Nous avions une maison en ville et un chalet tout près du Saint-Laurent. Il est revenu de travailler ce jour-là, et il a dit à ma mère : "Je pense que je vais aller au chalet." Une heure plus tard, elle a reçu un appel de mon père, qui disait ne pas se sentir bien. Quand l'ambulance est arrivée, il nous avait déjà quittés. »

Carbonneau a perdu le compte de tous ses invités pour son intronisation au Temple de la renommée. Lundi, il sera rejoint par sa mère, son épouse et leurs deux filles, Anne-Marie et Kristina, ses frères et sœurs, Marcel, Denis, Anne et Robert, ainsi que ses petits-enfants, Bryelle, Mallory et Brody.

Sa famille élargie sera également présente, dont l'époux d'Anne-Marie, Brenden Morrow, l'ancien capitaine des Stars, la sœur de Line, Diane, ainsi que plusieurs amis que Carbonneau s'attend à voir débarquer. 

Entouré par sa famille et ses amis en fin de semaine, Carbonneau aura une pensée pour cet appel qui aura été le dernier entre un père et son fils.

« Je pense que mon père aurait été fier », a-t-il dit au sujet de son intronisation au Temple de la renommée. « À l'intérieur, je pense que tout le monde est fier de ses enfants. »


View comments (1) | Edit News
Dave Turcotte On 16th November / 8:11am :

Bien mérité!

New Comment
Transaction

Kopitar sen vient à new York en retour de Lias Anderson, choix de 1ere ronde et 2ème ronde jets 2020


New Comment | Edit News
Échange en Philly et Nashville

Échange en Nashville et Philadelphie

Olofsson, foote 1 NYR
Vs
Giroux, 3e Nash


New Comment | Edit News
Trade NEW York - Winnipeg

Les Rangers échangent Alex Turcotte, Jacob Chychrun et choix de 1ere ronde 2020

Contre 

Miro Heiskanen, choix de 1ere ronde et de 2ème ronde 


New Comment | Edit News


 

THREE STARS OF THE NIGHT



Jimmy Howard


Tyler Johnson


Vinnie Hinostroza


Latest Trade











Leaderboard


GOALS
Artem Anisimov
#75 - TOR
22
GOALS
ASSISTS
Adam Henrique
#0 - DAL
34
ASSISTS
POINTS
Adam Henrique
#0 - DAL
54
POINTS
DEFENSEMAN
John Carlson
#0 - NYR
26
POINTS
WINS
Connor Hellebuyck
#37 - TOR
16
WINS
PJC - Standing Pro
Standing
AtlantiqueGPWLPTSDiff
TOR2720344+43
TBL2819740+22
BOS28151033-3
MetropolitaineGPWLPTSDiff
WSH3016838+13
PIT28161034+1
NYI2714932-1
WildcardGPWLPTSDiff
NYR28161232-3
QUE26151031+5
OTT29111129-9
PHI27131327-8
MTL27121227-10
DET28111524+3
CentraleGPWLPTSDiff
DAL30181137+12
COL31161136+4
WPG27141031-12
PacifiqueGPWLPTSDiff
EDM2919840+28
LAK2818937+11
ANA28101028-6
WildcardGPWLPTSDiff
NSH28141329-5
VAN30131528-17
STL27131327-4
CGY2891423-27
SJS2891522-15
CHI2761815-22


Trading Block

Players

Jakub Voracek (76 OV) 8,250,000$ - C/LW/RW
Joe Pavelski (80 OV) 6,000,000$ - C/LW/RW
Patrick Marleau (73 OV) 6,250,000$ - C/LW/RW
Jason Spezza (68 OV) 7,500,000$ - C/LW/RW
Carl Hagelin (69 OV) 4,000,000$ - C/LW/RW
Jean-Gabriel Pageau (72 OV) 3,100,000$ - C/LW/RW
Tomas Nosek (70 OV) 962,500$ - C/LW/RW
Nic Dowd (70 OV) 650,000$ - C/LW/RW
Justin Braun (73 OV) 3,800,000$ - D
Keith Yandle (74 OV) 6,350,000$ - D
Phil Kessel (78 OV) 8,000,000$ - C/LW/RW
Ryan Getzlaf (77 OV) 8,250,000$ - C/LW/RW
Ryan Suter (81 OV) 7,538,462$ - D
Aaron Ekblad (76 OV) 7,500,000$ - D

Goalies

Keith Kinkaid (76 OV) 1,250,000$ - G
Brian Elliott (81 OV) 2,750,000$ - G
James Reimer (74 OV) 3,400,000$ - G
Jonathan Quick (82 OV) 5,800,000$ - G
Pekka Rinne (83 OV) 7,000,000$ - G
David Rittich (79 OV) 800,000$ - G

Around the League